Mar 212015
 

leader_ahmed_saadatLe samedi 14 mars marque le neuvième anniversaire de l’attaque des forces d’occupation sionistes sur la prison de Jéricho de l’Autorité Palestinienne et l’arrestation du Secrétaire Général du Front Populaire pour la Libération de la Palestine, le camarade Ahmad Sa’adat, et des camarades Ahed Abu Ghoulmeh, Majdi Rimawi, Hamdi Qur’an et Basik al-Asmar, et également le Major Général Fuad Shobaki.

Ce jour de 2006, les troupes sionistes ont envahi la prison de Jéricho et ont enlevé le camarade Ahmad Sa’adat et ses camarades en un crime indicible devant les yeux du monde, avec la participation de la Grande-Bretagne et des Etats Unis et la complicité de l’Autorité Palestinienne et de ses forces sécurité serviles, qui se sont restées sans action alors que l’occupation assaillait Jéricho.

Le but de ce crime n’était pas seulement de faire de la propagande pour le criminel de guerre Ehud Olmert aux élections sionistes, ni d’arrêter les dirigeants du Front Populaire qui avaient agi selon la volonté du peuple et vengé le sang du dirigeant Abu Ali Mustafa en déracinant un symbole de la terreur raciste, Rehavam Ze’evi. L’objectif de base de l’occupation sioniste était de s’attaquer au concept et à la vision de la résistance représentés par Sa’adat et ses camarades, d’essayer de la défaire et de la liquider.

Il y a eu une indignation instantanée à ce crime parmi les masses populaires palestiniennes à l’intérieures et à l’extérieur de la Palestine, qui n’ont fait que confirmer à tous la futilité d’un tel objectif, parce que l’esprit de résistance est enraciné dans les mentalités du peuple palestinien, et quelque soit le nombre de crimes et d’attaques, notre peuple n’oubliera pas ni ne perdra sa volonté.

Le camarade Sa’adat fait face au simulacre de cour sioniste, refusant de reconnaître la légitimité de son tribunal militaire, et portant haut avec défi sa fierté dans son affiliation avec le Front Populaire, promettant que les cellules de prison deviendraient une nouvelle arène pour lui dans sa lutte, et un contre-exemple clair à la direction de l’Autorité Palestinienne qui continuait sur le chemin de la coordination de sécurité.

Sorry, the comment form is closed at this time.